Tables rondes

Table ronde 9 Décembre 2010 :

Le développement du marché du vin à l’international

La table ronde, organisée par des étudiants du Master Commerce des Vins dans le cadre des Jeudis de Richter de la Faculté AES de Montpellier, avait pour objectif d’éclairer les auditeurs et plus particulièrement les étudiants du Master sur les problématiques de l’exportation du vin à l’international et de donner quelques informations sur les soutiens à disposition des entreprises.

Sous la présidence de Monsieur Bernard DEVIC (président d’Intersud de France), la table ronde a permis de nombreux échanges entre les différents experts venus apportés leurs expériences.

Après les discours d’ouverture et de remerciements de Monsieur Patrice NDIAYE  (Directeur de l’UFR AES) et de Monsieur Karim MESSEGHEM (Directeur du Master 2 Commerce des Vins et Directeur Adjoint de l’UFR AES), les échanges ont commencé sous la forme de 2 débats successifs :

  • Focus sur les pratiques des acteurs de la filière vin
  • Les soutiens à l’export

Table Ronde 9 Décembre 2010, image/jpeg, nouvelle fenêtre

Le premier débat animé par Karim MESSEGHEM (Directeur du Master 2 Commerce des vins) a donné l’opportunité aux différents intervenants d’apporter leurs pratiques ou leurs visions sur la problématique de l’exportation :

Nécessité de développer l’exportation pour la survie de la filière, de créer en Europe une marque forte pour concurrencer les autres pays, de former des commerciaux « pour s’armer pour la conquête des marchés », de connaître parfaitement les pays où l’on exporte (proximité), de passer par des intermédiaires pour les « petits » producteurs, d’apporter de la valeur ajoutée à nos produits, etc.

Pour en savoir plus  

Le deuxième débat animé par Philippe MALLARONI (co-responsable du Master 2 Commerce des Vins) a permis d’apporter un éclairage sur les soutiens à l’export.

Des responsables de Sud de France Export, du Crédit Agricole, du Conseil Régional Languedoc Roussillon ont ainsi décrit les différents types de soutien dont les entreprises peuvent bénéficier :

Information, conseil, aide à la prospection, à la communication et à la promotion, organisation de salons, outils de sécurisation, facilitation de paiement  (virement bancaire), utilisation de garanties (stand by, crédit documentaire..), soutien direct aux entreprises (Feader), etc.

Pour en savoir plus

En conclusion :

Quelques conseils aux entreprises qui souhaiteraient se lancer dans l’exportation :

  • L’entreprise doit faire son diagnostic, son « Business Plan » avant de se lancer dans un projet. Avant de se poser la question : « A quoi ai-je droit ? », réfléchir aux questions : « Quel est mon projet, quels sont mes moyens ? ».
  • Décider d’aller vers l’exportation est une démarche stratégique qui nécessite de « s’armer et  d’avoir les reins solides ». Le retour sur investissement peut prendre 2 à 3 ans.
  • De plus, se rappeler que l’export est souvent une opération hasardeuse (attention aux délais de paiement !). La banque peut avancer les fonds, si l’entreprise a réellement fait une étude sérieuse et obtenu d’autres aides. Elle aidera plus facilement les entreprises qui s’unissent pour un projet

Dégustation de vins

A l’issue de la table ronde une dégustation de vins organisée par 2 élèves du Master directement concernés, a donné l’opportunité de prolonger les contacts et les discussions dans une ambiance conviviale.

C’était aussi l’occasion pour ces 2 élèves d’exercer les leçons déjà acquises au cours du premier semestre : dégustation, communication, négociation, marketing…

Vins de Saint Saturnin

Vins des Corbières 

 

Table ronde 14 janvier 2010 : Les métiers du vins


Problématique :

Quelles sont les évolutions actuelles et les perspectives d’avenir de votre métier ?
Dans quelles mesures, de futurs professionnels de la filière, diplômés du Master Commerce du Vin de Montpellier, pourraient être utiles à votre activité ?

Ouverture de la Table Ronde par Monsieur Patrice NDIAYE, Directeur de l’UFR AES.

« L’une des multiples missions du Service Public de l’Enseignement Supérieur consiste à se soucier de l’insertion professionnelle des étudiants ; cette manifestation s’inscrit donc dans cet esprit. »

Karim MESSEGHEM, Directeur du Master 2 Commerce des Vins et Directeur Adjoint de l’UFR AES :
« Ce projet n’aurait pu se concrétiser sans la participation du SCUIO-IP de l’UM1 qui a apporté son soutien financier pour l’ouverture d’un site Internet, pour la création d’éléments de communication (affiches, flyers, chemises) et pour l’organisation de la table ronde.

Cette table ronde a pour objectif de créer un moment de rencontre et d’échange convivial entre des professionnels de la filière viti-vinicole, des anciens et des nouveaux étudiants du Master. »

Sophie NOGUES, Propriétaire d’un domaine vitivinicole à Sérignan (34) :

Poussée par la passion de la terre, Madame NOGUES suit alors une formation dans la filière viti-vinicole (obtention d’un BTS), puis loue une cave, quelques vignes et se lance dans la production du vin en 2001. Cependant, Madame NOGUES se rend très vite compte qu’elle ne sait pas vendre…
En 2003, Madame NOGUES se forme à la vente du vin et valide le Master Commerce Des Vins.
Elle apprend alors qu’une bonne vente et qu’une mise en bouteille dépend avant tout du client et de ses attentes. Sa production évolue alors en fonction de la demande et du marché : de la production du ROUGE, Madame NOGUES investit alors dans la production du ROSE et du BLANC.

Les motifs de son succès sont liés à une formation continue sur le terrain, ainsi qu’à la prise en compte des attentes des clients.

Daisy ARNAUD, Responsable Marketing au Syndicat du Cru du Pic Saint Loup depuis deux ans :

A l’issue d’une Licence AES et de la validation du Master Commerce Des Vins, Mademoiselle ARNAUD est embauchée au Syndicat du cru du Pic St Loup. Mademoiselle ARNAUD est chargée de l’organisation de manifestations évènementielles à l’attention du tout public et de professionnels.
« C’est ainsi qu’aujourd’hui, par exemple, nous pouvons profiter de manifestations bien connue, telles que « La Fête des Vendanges » ou « Vinisud ». Mademoiselle ARNAUD confie alors à l’assemblé présente le thème de sa prochaine manifestation intitulée « La Soupe à l’Orée » qui aura lieu le 7 février prochain et qui a pour objectif de nous faire découvrir ou re-découvrir les goûts. »

Pour Mademoiselle ARNAUD la formation continue est un point essentiel de la réussite professionnelle. En effet, certains domaines tels que les Techniques de Communication, la Dégustation ou l’utilisation de l’Internet….doivent faire l’objet d’une remise à niveau des connaissances et des compétences constante.

Serge DUBOIS, Président Directeur Général de la société « Terroirs du Sud », négoce de vin en vrac en gros :

La société de Monsieur Serge DUBOIS se compose de 8 employés dont 5 œnologues. Spécialisée dans le négoce de vrac de qualité en Languedoc Roussillon, cette société se donne pour mission de préparer des vins conformes à la demande des clients.
Le rôle de ses commerciaux œnologues est très important : chargés d’effectuer une sélection exclusive et de qualité des vins, ils participent à quelques Salons Internationaux et à des Concours qui leur permettent de mieux appréhender « la mode » viti-vinicole du moment, d’analyser et d’évaluer les évolutions techniques du vin. En effet, selon Monsieur Serge DUBOIS, les clients ont des attentes, qu’il faut savoir entendre et satisfaire, mieux encore, qu’il est souhaitable de devancer, d’anticiper.

Aujourd’hui, les étudiants issus d’un Master 2 sont encore absents de la filière vrac mais avec l’évolution du marché, les demandes de professionnels sont de plus en plus nombreuses ; effectivement, les clients sont sensibles à un discours Marketing structuré : le négoce en vrac est un métier proche de l’industrie et de l’agro-alimentaire qui exige un discours unique.
Les professionnels recherchent donc des collaborateurs ayant une culture générale certaine, une bonne connaissance du marché national et international. Ils attendent une présentation parfaite du produit tant sur son terroir que sur sa dégustation d’où le besoin d’une formation technique de qualité en œnologie. La capacité d’écoute et la réactivité du collaborateur sont également des atouts majeurs pour la vente du produit.